Au mois de Juillet 2020 devait avoir lieu le festival Everything
matters au kunstencentrum BUDA . Lui, comme tant d’autres rassemblements artistiques et de partage de sensibilités, s’est trouvé empêché du fait d’une épidémie et d’un confinement qui ont mis le monde à l’arrêt. Alors que, un peu partout dans le monde, tout ce qui compte en termes financiers et marchands a bien vite repris dès le mois de mai, tout ce avec quoi on se raconte un autre monde possible, fait d’autres idées, d’autres motifs et d’autres articulations entre
le sens et les sensations, est sommé de rester à l’arrêt et de ne pas se montrer.

Le collectif kom.post a décidé de répondre à l’assignation au silence et à l’interruption par la création d’un dispositif qui fait place et donne durée aux voix singulières et croisées qui devaient en grande partie composer le festival. Plus qu’une réaction, la radio kom.post qui se crée en juillet et s’émettra pour la première fois en septembre, propose une inversion amplificatrice. Elle ne vise pas à la reproduction « audio » de ce qui devait avoir lieu en présence, en corps et en situation au sein de l’Everything matters de Juillet. Elle est une création de nouvelles modalités de croisements qui peut redistribuer les espaces et les formes propres à nos rassemblements. Elle agit comme une conversion du temps festivalier limité en temporalité longue qui se déploiera sous forme de directs radiophoniques à plusieurs reprises dans l’année.

Il s’agira d’expérimenter ce que le médium radio peut nous permettre et d’envisager l’émission radiophonique comme une forme esthétique, un geste de création, un lieu de présence au monde. Articulant à la fois les notions de direct, de territoire ouvert et de communauté d’auditeurs, ces formes radiophoniques seront l’occasion de tenir une parole sensible composée des récits des artistes programmés, des acteurs du lieu, de leurs voisinages géographiques comme symboliques.

Après ce temps de replis isolé et de touchés avortés, kom.post souhaite ouvrir les espaces de partage au travers de ce lieu à la fois intime et public que peut devenir le support radiophonique.

avec Camille Louis, Laurie Bellanca et Benjamin Chaval