Vladimir-Komarov-restes_729

Résidence de recherche théâtre de la Vignette du 25 novembre au 3 décembre

Je n’ai qu’un toit du ciel ( création 2016-2017)

théâtre de fiction radiophonique

Acte 1: 

Je peux presque tout voir

chanson de geste radiophonique 

Un objet théâtral

S’avancer et parler

Au théâtre, qu’un corps s’avance et parle et c’est d’emblée le Temps et l’Espace qui sont convoqués. Les temps et espaces immémoriaux, imaginaires, actuels, et futurs. Dans “Je n’ai qu’un toit du ciel, vous aurez de la place” des corps s’avancent et parlent.

Des voix sont adressées depuis l’espace du théâtre à destination d’un autre espace, invisible, celui du flux radiophonique et de ses auditeurs anonymes. Une parole ponctuelle intervient au sein d’un flux, on assiste à une interruption dans le réel, le quotidien, pour rendre visible sur scène un dialogue d’invisibles se promenant dans le temps, une mise en scène directe et “hyper-actuelle” de nos voix dans un environnement.

C’est dans ce contexte que la narration se déroule et donne tout son poids au rituel d’écoute et de fabrication d’un message qui pourrait s’apparenter à un “rituel cosmogonique contemporain” où l’Histoire collective, la fiction et le débat se côtoient pour convoquer, louer, réfuter, inventer et donner une forme à l’espace infini dans lequel nous ne tenons.

En ouvrant aux spectateurs la fabrication de notre fiction radiophonique pour un temps donné dans un espace scénique, nous essayons de mettre en avant le rapport singulier que nous pouvons entretenir avec les individus rassemblés sur et autour d’un plateau de théâtre en les invitant à traverser la machinerie de fabrication d’un message envoyé sur les ondes.

Il s’agit de rassembler, comme Walter Benjamin le disait au sujet de la radio, en “une communauté d’auditeurs (…), un grand nombre d’individus isolés”.

Je n’ai qu’un toit du ciel, vous aurez de la place est une série de fictions radiophoniques écrite en feuilletons, qui interroge les représentations collectives de l’univers infini, les mythologies et la cosmogonie contemporaines.

Chaque feuilleton de la série fait place à une thématique précise (Guerre des empires, Amour, Prédictions), faisant apparaître des données historiques et des personnages fictionnels, entre saga historique, étude des mythes collectifs et conte populaire. Cette série a pour vocation de créer les conditions d’un moment collectif sensible, où le temps historique et le temps “rituel” du théâtre et de la radio (les médiums) se rencontrent et mettent en lumière les enjeux de l’homme contemporain face à l’infini dans lequel il se tient.

Laure Brisa, musicienne

Perle Palombe, interprète

Youness Anzanne, dramaturge

Caroline Masini, auteur

Laurie Bellanca, direction scénique et sonore