SAMSUNG
17-24.03 LA PANACÉE / MONTPELLIER
La résidence
Dans le cadre de l’ouverture de La Panacée, centre d’art et de culture dédié aux nouvelles écritures numériques et en préfiguration du Musée de la conversation, le collectif kom.post est invité en résidence d’octobre 2012 à juin 2013 afin de proposer un travail de médiation et de création autour, avec et dans le lieu.

Le projet
Dans ce contexte, kom.post propose une écriture de terrain participative, cartographique et sonore, en interrogeant l’ouverture de La Panacée comme une conversation à l’échelle de la ville de Montpellier. Cette conversation se donne pour sujet l’ouverture du lieu, sa réouverture après différentes vies, différents habitants et différentes narrations et permet l’écriture d’un lieu à la manière d’un récit ouvert, déposé et à poursuivre, par ceux-là mêmes qui en permettent l’inscription: ( les peupleurs ) ceux et celles qui le traversent, ouvriers et employés de la Panacée, artistes exposés, voisins, étudiants et visiteurs aux provenances diverses….

Chaque personne rencontrée, considérée comme détentrice d’un savoir et d’une connaissance du lieu, trace à travers son récit une mise en conversation avec un autre point, un autre lieu, une personne, une archive, une strate historique.

Pour ce faire, kom.post propose un processus de rencontre permettant l’écriture d’une carte sonore praticable et augmentable par tous. Cette carte démarre dans un espace-temps précis et s’étend, par pures connexions relationnelles, à toute la ville, ses multiples strates temporelles et à l’ensemble des paysages (réels, sensibles, fictifs…) que chaque habitant convoque subjectivement et collectivement.

L’onde conversationnelle qu’émet la Panacée se propage alors et lui revient, faisant d’elle le point d’ancrage, le centre de diffusion mais aussi de partage et de création de nouvelles discussions.

Dans le cadre de l’ouverture au mois de juin, kom.post propose de créer, dans les murs de La Panacée, un espace de consultation et de contribution prenant la forme d’une carte murale évolutive et mettant en partage les outils de son évolution.

Cette cellule consultable et interactive, fait aussi office de borne de départ. Ainsi, différentes notices à pratiquer sont délivrées au visiteur, sous forme de trajets à réaliser dans la Panacée ou dans son périmètre proche (rues alentours, appartement voisins, commerces, etc.), grâce à des supports d’écoute et de diffusion sonores (poste d’écoutes, émetteurs radios, lecteur mp3), disposés en plusieurs points du bâtiment, faisant de la Panacée, de ses murs et de son histoire, une étendue langagière et sensible.

Chaque visiteur sera ainsi invité à « lire et entendre » sa ville, via les trajets et récits de ses voisins avec qui il peut aussi entrer en conversation. Les outils mis en place par kom.post lui permettent en effet d’ajouter sa propre histoire, sa propre réponse, son propre trajet, et par cet ajout, de faire évoluer la carte, dans son tracé comme dans son potentiel. Chaque récit nouveau est en effet l’ouverture d’une possible rencontre à effectuer, d’une éventuelle enquête à mener pour retrouver telle bâtisse, tel artisan, telle mémoire….telle conversation.