Kompost HD - photo Alex nollet-4263
Inauguration de la Panacée et ouverture publique de Radio kom.post le 22 et 23 juin

RADIO KOM.POST 
L’occupation des ondes
un dispositif radiophonique de piratage localisé

Dans le contexte de l’ouverture de La Panacée, kom.post propose une écriture de terrain participative, cartographique et sonore, en interrogeant l’ouverture du lieu comme une conversation à l’échelle de la ville de Montpellier. Cette conversation se donne pour sujet l’ouverture du lieu, sa réouverture après différentes vies, différents habitants et différentes narrations. Elle permet l’écriture d’un lieu à la manière d’un récit ouvert, déposé et à poursuivre, par ceux-là mêmes qui en permettent l’inscription : les peupleurs (ouvriers et employés de la Panacée, artistes exposés, voisins, étudiants, visiteurs aux provenances diverses…).

kom.post incarne sa proposition dans la création d’un média radiophonique pirate qui considère la Panacée comme une antenne d’émission, de réception et de circulation d’ondes, interférant les flux de discussion, d’écoute et de déplacement dans la ville. Ces ondes se trouvent à présent occupées par une multitude de voix, toutes actrices d’une conversation qui se déploie comme une enquête : celle que mène le collectif pour rencontrer, depuis l’espace temps de « la Panacée en 2013 », son ancrage dans la ville et les strates sensibles, fictives, documentaires qui le composent.

Chaque « acteur » rencontré, considéré comme détenteur d’un savoir et d’une connaissance du lieu, trace à travers son récit une mise en conversation avec un autre point, un autre espace, une personne, une archive, une strate historique, une fiction, un mythe… Des « espaces communs » se dessinent au croisement de ces voix collectées et peuvent être traversés ou augmentés, par des branchements nouveaux que chaque spectateur s’imagine en découvrant le lieu. La Panacée devient centrifuge et centripète : génératrice de parcours à pratiquer dans et depuis le lieu, et centre d’une conversation augmentable par tous.

Pour l’ouverture au mois de juin, kom.post propose l’installation d’une « borne » de départs, invitant le public à se munir de récepteur radio afin de parcourir, au sein de La Panacée, les premières strates d’un champ magnétique à poursuivre.
Cette borne des départs est aussi un poste où les spectateurs peuvent poursuivre une conversation et la diffuser en direct dans le lieu. Elle est en même temps une cellule consultable et interactive, où chaque visiteur pourra lire l’inscription de ces différents réseaux de sens et de voix, sous la forme d’une carte évolutive. Celle-ci se modifiera au fur et à mesure que les auditeurs se transformeront en conversant, que les spectateurs deviendront acteurs de cet infini dialogue en ajoutant, aux niveaux existants, leurs propres récits, leurs propres trajets mais aussi de nouvelles conversations qu’ils pourront directement diffuser depuis ce poste/studio radiophonique en libre accès.

Cet espace média a pour objectif de se pérenniser, se déplacer et inventer au fil du temps différents programmes de rencontres, d’interférences et de conversations dans la ville de Montpellier intitulées les « émissions kom.post ». Le collectif amorcera les premières dès le mois de Juin et proposera aux visiteurs un calendrier ouvert dans lequel des plages horaires demeureront en attente de leurs propositions. Il suffira d’inscrire – sur les supports que kom.post dédie à cela dans son dispositif – un format, un lieu, une thématique et la table de conversation se rendra disponible, dans la Panacée ou dans ses alentours, à l’accueil de cette nouvelle occupation.

———-
Une proposition de KOM.POST avec Laurie BELLANCA, Camille LOUIS, Caroline MASINI sur un dispositif radiophonique de Vincent CAVAROC.
———-

Bibliographie :
Dominique Cardon “mediactivsites”
Marshal Mac Luhan “d’Oeil à Oreille”
Thierry Lefèvre « La bataille des radios libres »
Daniel Lesueur « Radios Pirates – de radio Caroline à la bande FM »
Sébastien Japrisot, « Compartiment tueurs »
Robert Merle « En nos vertes années »
Jean Borreil « La raison nomade »
Félix Platter « Mémoires »
Gilles Deleuze « qu’est ce que la philosophie »
Christian Leblé « Carnet d’écoute » (Phonurgia / Centre Pompidou)
Daniel Deshays « Pour une écriture du son »
William S. Burroughs « La révolution électronique »


image: Vincent Cavaroc