tanger-tanger

Du 25 au 28 septembre à La Gaîté Lyrique
Sonospheres / TANGER TANGER

Parcourir Tanger à travers la littérature, c’est donner à cette ville le visage de fantasme qu’elle revêt. Cette ville presque sans nom, parce qu’elle les contiendrait tous. Sans langue, parce qu’on les parlerait toutes. Cette ville travestie, au masque changeant. Cette ville sans contours faite avant tout de récits. On pourrait alors commencer par dire: Je ne suis jamais allé à Tanger. Une fois ce fait posé, la fouille peut commencer. Le nombre considérable de romans, poèmes, nouvelles, lettres, qui ont été écrits sur ou depuis Tanger fait écran de fumée. Et c’est à travers cet écran qu’il faut avancer pour pister la ville. Et comme rien ne peut remplacer la connaissance d’une ville sans s’y perdre, marcher, aimer, manger, nous vous proposons de relever des traces, à petits pas, sur un chemin sinueux, trouble. De ce chemin, des indices peuvent apparaître, à travers l’histoire d’une littérature en déplacement. La ville comme un terrain de jeu, un manuel d’usage, un mode d’emploi, dont chacun pourra à nouveau en écrire les règles, en faire le récit.

En dix points d’écoute répartis dans la Gaîté Lyrique, parcourez la ville de Tanger à travers ses auteurs (se cacher, errer, voir, fouiller, accueillir, écrire, aimer, raconter, partir, manger) et donner votre propre lecture de la ville (témoignages, lectures de textes choisis, commentaires…) en utilisant l’application sonospheres.

Une proposition de Caroline Masini, Laurie Bellanca et Sylvia Fredriksson.