haiti

Haiti- Argentine- France / Espacio eclectico, Buenos-Aires.

En suite de la Fabrique du commun présentée dans le cadre du festival Quatre Chemins (Port-au-Prince, novembre 2014), ce colloque croisera conférences universitaires et temps d’échanges artistiques.

(kom.post avec Camille Louis, Emmanuelle Nizou, Jeanne de Larrard en collaboration avec Marie Bardet)

Haïti – France- Argentine / 1er au 8 juin 2015

Rencontres des Mémoires

Manières de faire, d’élaborer, de partager… Les mémoires

Comité Organisateur

David Bruchon, Camille Louis, Marie Bardet, Claudia Girola, Stéphane Douailler, Etienne Tassin, Graciela Frigerio, Gustavo Ruggiero

Le collectif qui a pris l’initiative d’organiser les RENCONTRES DES MEMOIRES est composé des différentes institutions: FOKAL – Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL-Haïti), l’Université Paris-Diderot Paris 7, l’Université de Paris 8, l’Université Nacional General Sarmiento (UNGS-Buenos Aires), kom.post, le Laboratoire Tournant, IDEFI-CréaTIC, le programme Amérique Latine d’Open Society Foundations. Il s’agit de collègues et amis qui en convoquent d’autres, proposent leurs axes de réflexion, des voies et des conversations pour ouvrir à des dialogues, des échanges, des reformulations et des élaborations.

Une série de questions habite la proposition: Comment se construisent, circulent, s’oublient, se fabriquent les mémoires? Travailler ces interrogations, conduit à prendre en compte les dimensions relevant de la politique et des mémoires politiques qui se façonnent dans un réseau complexe et vaste, de souvenirs et d’oublis, de remémorations et d’élaborations, de recherches permanentes des mots, jamais atteints et jamais suffisants.

Mémoires égarées, récupérées, appropriables, inappropriables, propres et impropres, mémoires de traumas et de dictatures, mais aussi tissus de souvenirs individuels, collectifs. Des souvenirs parfois murmurés, dits à voix basse, tus, écrits sur les murs de la ville, sur les corps des sujets, dans leurs œuvres mais aussi (pourquoi ne pas le dire) des souvenirs emmurés parfois dans de longs temps de mutisme, de silence. Un silence qui se déchire avec les mots et les gestes, quand nous abordons les procédés par lesquels se font, s’élaborent, se créent, circulent, les mémoires de différentes époques, les histoires de longues dates et des faits plus récents.

A chaque occasion, les manières de faire, d’élaborer, de partager, de transmettre les mémoires gravées et mobiles impliquent des concepts et des pratiques, des soutiens, des acteurs et actrices, des territoires et processus. Il s’agit ici, non pas seulement de “raconter l’histoire” (même si cela a toujours du sens) mais surtout de croiser et entrecroiser diverses manières et modes de faire mémoire. C’est dans ce sens que les rencontres de juin en Argentine, se réfèrent aux mémoires au pluriel, partant du principe qu’il n’y a pas UNE histoire, mais des querelles entre des histoires. Ainsi, il nous faut laisser la place à plus d’une mémoire, à plus d’une manière de faire et de toujours repenser l’espace que l’on laisse à chacun. Les hôtes des Rencontres s’efforcent de poser et d’envisager des questions, de partager des modes d’interrogation, tout en renonçant à effacer certaines nuances. Et ce pour que l’espace construit par ces différentes voix qui, ensembles, le peuplent, devienne le lieu de recomposition d’une pensée collective, « partagée » au double sens du terme. Qu’il devienne le terrain où diverses expériences émergent et se donnent à voir, où différents outils s’échangent et où plus d’un chemin se dessinent « en suite »…

PROGRAMME

Lundi 1er juin

13.00

Réception des invités haïtiens et français

14.30

Ouverture:

Gabriela DIKER (UNGS), Michèle DUVIVIER PIERRE-LOUIS (Fokal, Haití), David BRUCHON (Fokal, Haïti), Etienne TASSIN (Paris 7), Stéphane DOUAILLER (Paris 8), Camille Louis (Kom.post, Le laboratoire Tournant), Marie Bardet (Le laboratoire tournant).

16.00

Table ronde: “Mémoires, narrations, psychanalyse”

Gustavo Celedón, Aurore Jacquard, Françoise Simasotchi-Brones, Daniel Korinfeld et Stéphane Douailler

Mardi 2 juin: visite de lieux de mémoire

10.00

Garnison Militaire de Campo de Mayo, l’un des plus grands Centres Clandestins de Détention du pays pendant la dictature civilo-militaire (1976-1983). On estime que 7000 citoyens et citoyennes ont disparu en ce lieu. Dans la maternité clandestine de son hôpital militaire, naquit un nombre encore indéfini d’enfants. Les discussions négociations pour la construction ’ouverture d’un lieu de mémoire, en ce site historique, sont ouvertes. La Commission pour la Récupération de la Mémoire de Campo de Mayo réalise depuis plus d’une décennie un travail systématique sur ce site. milite depuis plus de 10 ans pour créer ce lieu de mémoire.

11.30

Barrio Manuelita (San Miguel, Buenos Aires.). L’association de quartier “Union des Familles Ouvrières” (UFO), ses voisins et militants de différentes organisations de la région entretiennent alimentent un travail de mémoire en ce qui concerne la vie militante d’un groupe de prêtres et religieux disparus pendant la dernière dictature civilo-militaire.

13.00

Déjeuner sur le campus de l’UNGS

15.00

Fátima (Pilar, province de Buenos Aires.). Visite de l’Ecole Secondaire N°9 où des enseignants doctorants, étudiants et directeurs d’école réalisent un travail sur la mémoire du “Massacre de Fátima”

17.00

Morón (province de Buenos Aires.). Visite du lieu de mémoire connu comme la “Mansión Seré”. Expérience pionnière en ce qui concerne le travail de construction de la mémoire par une municipalité.

Mercredi 3 juin (Campus de l’UNGS)

10.30

Pratiques de mémoire: le judiciaire, l’académique, le politique.

Dr. Abel Córdoba, Avocat Général au bureau du Procureur contre la violence institutionnelle (PROCUVIN); Directeur du diplôme des DDHH et intervention territoriale à l’UNGS.

Dr. Daniel Lvovich, responsable de la Maestria d’Histoire Contemporaine à l’UNGS 

Dra. Florence Elie, Protectrice du citoyen, Haïti.

12.30 Pause déjeuner

14.00

Mémoires et territoires

Présentation d’expériences locales.

Commission pour la Récupération de la Mémoire de Campo de Mayo, présentée par Antonio Fernandez

Secrétariat de DDHH et SUTEBA, présenté par Analía Meaurio y Graciela Rodríguez.

Commission pour la Mémoire de B° La Manuelita, présentée par Francisco Arrúa.

Programme Mémoire et Territoire UNGS, présenté par le Professeur Martín Mastorakis

16.00 Pause café

16.30

Table ronde : « Politiques d’exercices du pouvoir, politiques des droits humains, politiques de mémoires. Conflits, substitutions, incompatibilités. »

Eduardo Rinesi, Antonia García Castro, Carlos Perez Lopez, Ana Paula Penchaszadeh et Michèle Duvivier Pierre-Louis.

4 juin (activités à la CABA (ville autonome de Buenos Aires.)

10.00

Rencontre avec l’Equipo Argentino de Antropología Forense (Equipe Argentine d’Anthropologie médicolégale)

(Av. Rivadavia 2443).

Coordonnée par Cecilia Ayerdi et Claudia Girola

13.30

Parcours de la ex ESMA. Espace Mémoire et Droits de l’Homme

Coordination: Claudia Girola et María Freier

5 juin – CABA- (activités à la ville autonome de Buenos Aires)

10.00

Mémoires du Terrorisme d’Etat et démocratisation des FFAA et de la Sécurité

Lieu : IDES – Araoz 2838

Groupe d’Etude sur les Polices et Forces de Sécurité du Centre d’Anthropologie Sociale, IDES ; Projet sur la professionnalisation des Forces Armées et de la Sécurité, Université Nationale de Quilmes.

Coordination: Claudia Girola et Sabrina Frederic

15.00

Rencontre/Présentation du processus de production du Monument des victimes du Terrorisme d’Etat

Lieu: IDAES-UNSAM

Coordonnent: Claudia Girola et Virginia Vechioli

6 juin – activités à la CABA (ville autonome de Buenos Aires)

10.00

Mémoires dissensuelles, fabriques, limites et écritures du commun

Journée destinée à synthétiser ce qu’il s’est passé pendant la semaine, à poser des mots, partager et approfondir des conceptualisations, « composer les mémoires » à partir de ce que l’on partage et qui nous partage. Cette journée sera organisée selon une dramaturgie précise : une écriture sensible qui permettra aux différents savoirs présents (artistiques, philosophiques, militants) de se rencontrer dans l’égalité des différences et de composer, ensemble, une archive vivante.

Lieu: El Ecléctico, San Telmo

Coordonnent: Marie Bardet et Camille Louis

7 juin- activités à la CABA (ville autonome de Buenos Aires)

10.30

Visite et parcours du Parc de la Mémoire

Coordonnent: Claudia Girola et Malena Sivak